Groupement d’employeurs

Publié le : jeudi 29 septembre 2016 - Modifié le : jeudi 23 mars 2017

Le ministère de la Ville, de la Jeunesse et des Sports lance une campagne pour promouvoir les groupements d’employeurs (GE) dans les secteurs du sport, de l’animation et des loisirs.

La création des groupements d’employeurs dans le secteur non marchand
a 30 ans (loi du 25 juillet 1985) et on estime aujourd’hui à 500 le
nombre de GE « non marchands » (composés exclusivement d’associations,
et de collectivités territoriales), soient 5000 emplois.
Ce secteur connait une croissance remarquable mais certaines idées
reçues demeurent et constituent des freins au déploiement des
groupements d’employeurs et donc à la déprécarisation de l’emploi dans
ces secteurs.

Des réseaux d’accompagnement et des outils méthodologiques existent,
dont le GUIDE du ministère de la Ville, de la Jeunesse et des Sports
pour mutualiser les emplois dans les secteurs du sport, de l’animation
et des loisirs.

La campagne de communication du ministère de la Ville, de la Jeunesse
et des Sports a pour objectif de corriger les idées reçues et de
convaincre les associations, les clubs, les collectivités territoriales,
les accueils collectifs de mineurs… de se lancer dans la mutualisation
d’emplois.

Les outils de la campagne : 

  • une série de 6 cartes de communication pour répondre à 6 idées reçues (version pdf)
  • une série de 6 cartes de communication pour répondre à 6 idées reçues (version jpg)
  • un film d’animation sur le développement de l’emploi mutualisé


Groupement d’employeur by ministeredessports

Télécharger le communiqué de presse

Contact :

Anne Mendras 01 40 45 96 82
anne.mendras@ville-jeunesse-sports.gouv.fr

Dans la même rubrique

31 mars 2016

Intervention de Patrick Kanner au 32ème congrès de l’Uniopss

Ce jeudi 31 mars 2016, Patrick KANNER, ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, s’est rendu à Montpellier (34) pour clôturer le 32ème congrès de l’Uniopss (Union nationale interfédérale des œuvres et organismes privés non lucratifs sanitaires (...)