Les points d’appuis pour les associations employeurs

Publié le : mercredi 26 février 2014 - Modifié le : mardi 3 janvier 2017

Que ce soit avant l’embauche d’un premier salarié, pour gérer les ressources humaines de son association, pour bénéficier de conseils sur les procédures nécessaires ou sur le droit applicable, les associations peuvent solliciter des points d’appuis.

Parmi les 1,3 millions d’associations en France, environ 165 000 emploient des salariés. Beaucoup d’entre elles sont des petites associations (moins de 3 salariés). Des points d’appuis existent pour appuyer et accompagner les dirigeants associatifs dans leurs démarches.

- Les points d’appuis généraux

Les Maisons des Associations, les Points d’Appui à la Vie Associative (PAVA), les Centres de Ressources et d’Information sur le Bénévolat (CRIB) sont dans une proximité forte et en contact permanent avec les publics associatifs qu’ils appuient et professionnalisent au quotidien.

Ils permettent d’avoir une information générale sur la vie associative et apportent des conseils sur les procédures et sur le droit applicable ;

Retrouvez la carte géolocalisée des points d’appuis.

- Le DLA (dispositif local d’accompagnement)

Le DLA est un dispositif public qui permet aux associations employeuses, structures d’insertion par l’activité économique et autres entreprises d’utilité sociale de bénéficier d’accompagnement sur mesure afin de développer leurs activités, de les aider à se consolider et à créer ou pérenniser des emplois. Il s’agit plus particulièrement de structures qui ont la volonté de consolider leur activité, de pérenniser leurs emplois et qui ont identifié des difficultés qui nécessitent un appui professionnel.

Suite à un diagnostic, les chargés de mission DLA proposent aux structures un accompagnement individuel ou collectif de 2 à 5 jours, effectué par un consultant expert, sur des thématiques identifiées ainsi qu’un suivi continu. L’objectif est de leur permettre de renforcer leur modèle économique, et in fine de créer, consolider ou développer des emplois.

Un accompagnement DLA doit se justifier par la consolidation et le développement de l’emploi et/ou l’amélioration de sa qualité.

Il existe un DLA par département.

Autres points ressources

Selon les territoires, il existe également des pôles ressources sectoriels (par exemple pour les associations médico-sociales, les structures sportives...). Ces derniers constituent une source précieuse d’information et peuvent intervenir en soutien dans la durée sur des logiques de projets.

Fédérations et syndicats d’employeurs sont des acteurs incontournables au sujet des spécificités sectorielles et des conventions collectives. Les fédérations sont repérées comme acteurs moteurs pour la formation des bénévoles ou encore comme pouvant venir en soutien dans des situations de tension (en particulier lorsqu’elles sont dotées d’un service juridique).

Il n’existe pas de liste de ces points ressources, les associations sont invitées à se rapprocher, en fonction de leur secteur d’activité, des coordinations et fédérations membres du Mouvement associatif.

Les acteurs publics

Les services de l’état peuvent parfois jouer, sur une thématique spécifique (fiscalité, droit du travail., aide à l’emploi, formation...) un rôle de conseil, comme par exemple les DIRECCTE (Direction Régionale des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l’Emploi), Pôle Emploi, l’URSSAF (Unions de Recouvrement des Cotisations de Sécurité Sociale et d’Allocations Familiales), des services de collectivités territoriales mais aussi des OPCA (Organisme Paritaire Collecteur Agréé). Certaines Maisons de l’Emploi ont développé un service dédié à l’emploi associatif.

Dans la même rubrique

29 août 2014

Le guide "Groupements d’employeurs du secteur non marchand"

Le groupement d’employeurs (GE) peut être une réponse pertinente aux besoins d’emplois partiels et saisonniers des associations. Il constitue également une solution intéressante pour mettre en œuvre des activités périscolaires de (...)
3 janvier 2017

Le salariat dans les associations

Pour l’accomplissement de ses missions, ou si celles-ci dépassent le temps ou les compétences bénévoles disponibles, une association peut recourir à une main d’œuvre salariée. Cela ne remet pas en cause le caractère désintéressé de sa gestion. La (...)

A télécharger

Les guides pratiques

Vos démarches