Antropia ESSEC lance son nouveau programme Scale Up Association

Publié le : vendredi 6 mars 2020

Vous avez besoin de dégager du temps pour aborder sereinement la prochaine étape de l’évolution de votre association ? Vous avez envie d’échanger sur vos problématiques avec d’autres associations ? Antropia ESSEC lance son appel à candidatures ouvert à tous les associations à fort impact social et/ou environnemental : Scale Up Association pour structurer sa stratégie de changement d’échelle.

Devenez Antropien et accédez à un accompagnement collectif et individualisé de haut niveau pour assurer la réussite de votre projet.

- Des formations collectives sur les questions clés du changement d’échelle

- Un accompagnement stratégique individualisé par un entrepreneur expérimenté

- Une communauté d’entrepreneurs prêts à s’entraider et une connexion à l’écosystème de l’entrepreneuriat social français

- Des mises en relation avec des experts métiers, des financeurs et nos partenaires

- Un accès privilégié aux réseaux de l’ESSEC Business School (étudiants, alumni, etc.)

Vous avez jusqu’au 6 avril 2020 pour déposer votre candidature en ligne.

Pour postuler et découvrir le détail de ces programmes, rendez-vous sur : www.antropia-essec.fr !


*Antropia ESSEC, l’accélérateur d’entreprises sociales rattaché à l’ESSEC Business School : 12 ans d’expérience dans l’accélération de projets à impact, + de 230 projets accompagnés dont 75% sont encore en activité et 94% des entrepreneurs qui en ont bénéficié le recommandent.

Dans la même rubrique

1er juillet 2021

La tribune du minsitère pour les 120 ans la loi 1901

Retrouvez la tribune signée Sarah El Haïry, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Éducation nationale, chargée de la Jeunesse et de l’Engagement.
1er juillet 2021

Les 120 ans de la loi 1901

Le 1er juillet 1901, Pierre WALDECK-ROUSSEAU fait adopter, au terme d’une longue bataille parlementaire, la loi "relative au contrat d’association", d’une portée considérable et qui garantit une des grandes libertés républicaines. 120 ans plus tard, (...)